Débat citoyen planétaire

Dans 100 pays, 100 citoyens, représentatifs de la diversité sociale et culturelle de leur pays, se sont rassemblés afin de débattre ensemble des enjeux climatiques et énergétiques

Le 6 Juin 2015 se déroulait un évènement mondial de grande ampleur : le débat citoyen planétaire !

Dans 100 pays, 100 citoyens, représentatifs de la diversité sociale et culturelle de leur pays, se sont rassemblés afin de débattre ensemble des enjeux climatiques et énergétiques. Au total, ce sont 10 000 individus qui ont participé à ces débats à travers le monde pour apporter des réponses citoyennes durables et concrètes. Objectif principal : préparer au mieux la COP21 qui se déroulera en décembre prochain à Paris, en donner de la voix aux citoyens de tous horizons. Cet évènement s’inscrit dans le cadre de la Convention Cadre sur le changement climatique des Nations Unies (CCNUCC).

JPEGLes habitants du chef-lieu Sông Đốc, dictrict Trần Văn Thời, Cà Mau, sous les impacts du dérèglement climatique. (Photo : Huỳnh Thế Anh/AVI)

Au Vietnam, l’organisation du débat citoyen planétaire a été confiée à l’ONG « Urban-Rural solutions stock companies » (URS), en partenariat direct avec l’Institut de Météorologie, d’Hydrologie et de l’Environnement (IMHEN) du Vietnam. La France (à travers l’Agence Française de Développement) et le Danemark ont contribué financièrement à l’organisation de ce débat.

Ce débat a connu un franc succès au Vietnam comme dans le reste du monde. Selon les premières estimations mondiales, 78% des participants se sentiraient « très concernés » par le changement climatique, et près d’un sondé sur deux à travers le monde estime que les politiques nationales peuvent s’impliquer davantage dans la lutte contre ce dérèglement du climat. Au Vietnam même, les réponses font écho à ces préoccupations : les citoyens vietnamiens interrogés se sont très majoritairement déclarés « concernés » par cet enjeu , 81% d’entre eux estimant même que la lutte contre le changement climatique était devenue, à juste titre, une priorité nationale . 80% pensent également que les politiques nationales en matière de climat doivent se baser à la fois sur l’adaptation et sur l’atténuation.

publié le 16/06/2015

Haut de page