Etudier en France

A/ Dix (très) bonnes raisons d’étudier en France

1. Un enseignement d’excellence

Les classements internationaux soulignent l’excellence des établissements français d’enseignement supérieur français, en management notamment :

Le classement 2012 des 70 meilleurs Masters en Management du Financial Times

2. Un enseignement qui s’exporte

Il existe des formations françaises dans de nombreux pays. Au Vietnam, la coopération franco-vietnamienne a permis le développement de nombreux programmes : CFVG, PFIEV, USTH.

3. Des liens étroits avec une recherche scientifique de haut niveau

Le nombre de prix Nobel et de médailles Fields français (Ngo Bao Chau, médaille Fields 2010) confirment que la France est un pôle d’innovation et de recherche dynamique. Toutes les formations d’universités et de Grandes écoles s’appuient sur les laboratoires de recherches accrédités.

4. Des liens étroits entre enseignement supérieur et entreprises

Outre la participation des professionnels à l’élaboration des programmes de formation et aux enseignements, les stages en entreprises sont un passage obligatoire des cursus français dans de nombreuses filières. Ces stages facilitent la transition vers le monde du travail et peuvent déboucher sur un recrutement.

5. Un enseignement ouvert aux étudiants étrangers

La France est le 3ème pays d’accueil des étudiants étrangers. Près de 6500 vietnamiens étudient en France.

6. Des diplômes reconnus au niveau européen

Le cursus universitaire français s’organise autour de trois diplômes : la Licence, le Master et le Doctorat. Cette nouvelle organisation, dite LMD, permet d’accroître la mobilité au niveau européen.

7. Un enseignement accessible financièrement

L’Etat français prend en charge un part très importante du coût réel des formations dans les établissements publics, garantissant ainsi des frais d’inscription parmi les moins élevés au monde.

8. Des avantages identiques aux étudiants français

L’étudiant étranger bénéficie de l’aide au logement, de la sécurité sociale, de tarifs réduits pour les loisirs, le transport et la restauration. Il peut exercer une activité professionnelle salariée sans autorisation particulière, dans la limite de 60% de la durée de travail annuelle et peut travailler après l’obtention d’un master.

9. L’étude d’une langue valorisante

Le français est parlé par plus de 200 millions de locuteurs et appris par 745 000 personnes sur les 5 continents. Le français est langue officielle et de travail de l’Union Européenne et des organisations de l’ONU. Le français est aussi langue olympique. La France, cinquième puissance commerciale, est un partenaire économique de premier plan pour de nombreux pays, notamment européens.

10. Un cadre de vie agréable

Par ses richesses culturelles, géographiques et gastronomiques, la France est la première destination touristique au monde et ses infrastructures, notamment en matière de transport ou santé, sont à la pointe de la modernité. Les établissements d’enseignement supérieur sont souvent intégrés au cœur des villes, en relation directe avec la vie culturelle et sociale. Le réseau associatif en France est parmi les plus variés, denses et dynamiques au monde.

B/ L’enseignement supérieur en France

Le système français d’enseignement supérieur est l’un des systèmes les plus diversifiés et les plus performants du monde. L’excellence des formations françaises s’appuie sur un réseau national de plus de 3500 établissements d’enseignement public et privé et des centres de recherche de renommée internationales : 83 universités, 205 écoles d’ingénieur, 200 écoles de commerce et management, 20 écoles d’architecture, 120 écoles d’art. S’y ajoutent plus de 3000 autres établissements, écoles ou instituts.

On peut distinguer deux types de formations  :

1. Les formations courtes

Les formations courtes, en général deux ou trois années d’études, concernent notamment les secteurs des affaires, de l’industrie ou des services. Les cursus intègrent toujours des stages en entreprises et ces formations offrent de réelles perspectives sur le marché du travail. Une sélection rigoureuse est de règle pour les rejoindre.

le diplôme universitaire de technologie (DUT) permet une spécialisation dans les secteurs de la production et des services ; il est préparé dans les 116 Instituts Universitaires de Technologie (IUT) rattachés aux universités, en deux ans. 80% des diplômés d’un DUT, poursuivent leur études, notamment en licence professionnelle.

le brevet de technicien supérieur (BTS) se prépare dans une section spécifique (appelée STS, section de technicien supérieur) dans un lycée, en deux ans. 145 spécialités sont proposées dans les secteurs de l’hôtellerie, de l’industrie, de la santé, des arts appliqués, de la gestion et de l’agriculture. A l’issue de cette formation, plus de 30% des diplômés poursuivent leurs études (universités, écoles d’ingénieur, écoles de commerce).

la licence professionnelle est délivrée après une année d’étude aux étudiants justifiant de deux années d’études supérieures validées (Licence 2, DUT, BTS). Les formations sont le fruit d’un partenariat entre universités, entreprises et branches professionnelles. Les enseignants eux-mêmes sont souvent des professionnels en exercice. Cette licence est l’une des meilleures formations qualifiantes françaises en vue de l’insertion professionnelle au niveau cadre moyen.

2. Les formations longues

Il existe en France deux grands types d’établissements permettant de suivre des études supérieures longues : les universités et les écoles.

Les universités

Il existe en France 83 universités publiques : elles sont financées par l’État qui habilite selon une procédure très stricte les diplômes nationaux qu’elles délivrent. C’est ce qui permet d’offrir un excellent niveau de formation pour un coût annuel particulièrement abordable. Les universités enseignent l’ensemble des disciplines. Elles offrent des formations fondamentales, des formations technologiques ou à finalité professionnelle. Environ 10% des étudiants en universités sont des étudiants internationaux.

Conformément à l’organisation européenne des études, les formations longues sont organisées en trois niveaux successifs, qui permettent d’obtenir 3 diplômes nationaux :

la licence générale, préparée en 6 semestres (3 ans).

le master, préparé en 4 semestres (2 ans) après la licence. Les masters peuvent être orientés vers la recherche (pour préparer une poursuite d’études en doctorat) ou vers le monde professionnel (pour se former à un métier et entrer immédiatement sur le marché du travail). Ces orientations tendent cependant à disparaître aujourd’hui.

le doctorat, préparé en 6 semestres (3 ans) minimum après le master. Ce troisième niveau est consacré à un travail de recherche. Le diplôme de doctorat est obtenu après soutenance d’une thèse.

Les écoles supérieures

Les écoles supérieures sont des établissements sélectifs publics ou privés dont l’enseignement prépare à des pratiques professionnelles spécialisées.

Parmi les écoles supérieures, les « Grandes Ecoles  » constituent une particularité française : ce sont des établissements très sélectifs qui accueillent beaucoup moins d’étudiants que les universités. Les « Grandes Ecoles » forment des ingénieurs et des managers de haut niveau, mais aussi des spécialistes de l’art, des lettres et des sciences humaines. Les « Grandes Ecoles » délivrent des diplômes qui confèrent le grade de Master. Elles peuvent également proposer des diplômes intermédiaires ou de spécialisation tels que :

•Bachelor (après 3 ou 4 années d’études),

•Master of Science – MSc (après 4 ou 5 années d’études),

•MBA (Master of Business Administration),

•Mastère Spécialisé - Ms (après 6 années d’études).

Les écoles spécialisées forment des étudiants dans des domaines où la France est mondialement reconnue : la gastronomie, l’hôtellerie, la mode, le cinéma… De nombreuses secteurs professionnels et spécialités sont proposés et permettent de se préparer à des métiers précis : la bande dessinée, l’animation, les jeux vidéo, la photographie, les arts vivants ou encore le journalisme, la communication, les formations paramédicales, les carrières sociales, etc. Les écoles spécialisées délivrent des diplômes et certificats d’établissement, entre eux et cinq ans d’études en général.

En savoir plus : Ministère français de l’éducation nationale

C/ Les démarches pour étudier en France

Campus France Vietnam est l’interlocuteur unique des candidats aux études en France. Service de l’Ambassade de France, Campus France Vietnam informe sur les différentes formations, les exigences de chaque filière et le niveau requis pour y accéder.

Chacun peut ainsi, en fonction de ses aptitudes et de ses aspirations professionnelles, choisir la formation la plus adaptée, en évitant les erreurs et les échecs décevants et coûteux d’une mauvaise orientation.

Comment construire son projet d’études ?

Pour mieux comprendre le système d’enseignement supérieur français et choisir le cursus de formation le plus adapté, il convient de consulter le site de Campus France Vietnam. Il est également recommandé de se rendre dans les Espaces Campus France de Hanoi et HCMV, ou dans les Antennes Campus France de Hué et Danang. Les coordonnées complètes sont disponibles sur le site Internet de Campus France Vietnam.

Quelle est la procédure ?

Pour étudier en France, les candidats doivent suivre la procédure Campus France Vietnam. Il faut créer un dossier en ligne (gratuit), passer un test de français (sauf cas de dispense) et passer un entretien avec un agent Campus France Vietnam.

En savoir plus : Campus France Vietnam

D/ Les programmes de bourses de l’Ambassade de France

L’Ambassade de France au Vietnam encourage la mobilité étudiante par plusieurs programmes de bourses.

E/ Témoignages d’étudiants

Découvrez les expériences des anciens étudiants vietnamiens en France à travers leurs témoignages en vidéo : http://www.vietnam.campusfrance.org...

publié le 20/08/2014

Haut de page